Travail de mémoire

Les événements de l’Histoire propagent des paroles rares. Depuis la création de « Mendel Schainfeld, le deuxième voyage à Münich » (près de 800 représentations à ce jour) nous n’avons cessé de chercher à mettre en évidence ces tiraillements du Bien et du Mal qui construisent ou détruisent notre humanité. La parole de Germaine Tillion, elle, porte notre mémoire, notre présent et notre avenir… « Essayer de comprendre le monde dans lequel nous vivons. » (G.T.)

Ce Travail de Mémoire a donc débuté en janvier 1995 avec la création de « Mendel » dans une voiture SNCF en Gare de Laval. Un événement dès la création, mais nous ne pouvions imaginer l’aventure qui serait celle de ce spectacle (s’en est un, finalement, mais longtemps nous avons hésité à dire ce mot par rapport à notre proposition car il ne « colle  » pas très bien avec, par exemple, le mot « déporté »…). Nous n’allons pas ici raconter tout ce qui s’est passé au fil du temps (de larges commentaires déjà dans le livre « Un chemin de passeurs » édité chez Siloë)… Simplement dire qu’après « Mendel » il y a eu « Germaine », Germaine Tillion, et ce fut une rencontre extrêmement marquante, c’est le moins qu’on puisse dire !
Avec le fidèle partenaire de « Mendel », Arnaud Coutancier, nous avons commencé à réfléchir à une proposition dont le sujet serait toute cette aventure… Vaste chantier qui interpelle – en dehors de son thème propre – tout un rapport à la transmission de la parole universelle, aux structures culturelles, à la culture, au spectacle vivant…
Ce projet c’est: LES ARMES DE L’ESPRIT, Mendel S. Germaine T. EmoiS.